O? habiter ?

Paris : transactions en forte baisse et prix stables !

La situation actuelle du marché immobilier à Paris et en Ile-de-France.


  • Les volumes des ventes : situation fin octobre :
     

Les enquêtes permanentes réalisées par les Notaires de Paris-Ile-de-France permettent d’observer une intensification de la crise immobilière depuis l’été.

- En août, le nombre de transactions a régressé de 30% en Ile-de-France par rapport aux chiffres atteints en 2007, chiffres qui étaient stables depuis trois ans. Cette réduction du nombre de ventes se manifeste tant à Paris qu’en Petite Couronne ou qu’en Grande Couronne, et dans des proportions relativement équivalentes.

- En septembre, cette réduction s’était légèrement atténuée puisqu’elle s’était évaluée à 15% pour l’ensemble de l’Ile-de-France. Elle était moins vive à Paris (moins 10%) qu’en Petite Couronne (moins 18%) et en Grande Couronne (moins 15%).

- En octobre, la réduction du nombre de ventes a été très significative (moins 22% à Paris, moins 27% en Petite Couronne et moins 25% en Grande Couronne).

 

Si on cumule le volume des transactions depuis le début de cette année, on observe une réduction du nombre de ventes au cours des dix premiers mois de 14,3% en Ile-de-France, répartie de manière sensiblement équivalente sur l’ensemble de la région (moins 13,3% à Paris, moins 15,7% en Petite Couronne et moins 14,1% en Grande Couronne).

A noter que ces chiffres, et même ceux de l’automne, restent très supérieurs à ceux enregistrés pendant la dernière crise immobilière. On ne peut donc pas parler de blocage complet des marchés immobiliers.

 

  • Les prix :

 

Pour ce qui concerne les prix, l’année 2008 se traduira par une réduction très significative des évolutions des prix dont le rythme annuel de progression était encore supérieur à 10% au début de l’année. Les indices provisoires dont nous disposons pour la fin septembre montrent que ce rythme annuel de hausse est descendu à 4% pour les appartements en Ile-de-France dont 7% à Paris, 2,5% en Petite Couronne et 1,1% en Grande Couronne.

Quant aux prix des maisons, la progression annuelle des prix est nulle en septembre alors qu’elle était l’an passé encore de 5,5%. Les prix ont même entamé un mouvement de baisse en Grande Couronne même si celle-ci est encore légère et atténuée par la saisonnalité des ventes qui entraine une augmentation mécanique des prix pendant la période estivale.

 

Sur les trois derniers mois de la période examinée (juillet, août et septembre 2008) le mouvement de prix est quasi interrompu : elle est inférieure à 1% à Paris, avec une forte décélération au cours de la période d’été pour les

achats dans la Capitale. On peut même penser qu’en septembre, les prix ont commencé à diminuer sur Paris. Pour la Petite et la Grande couronne, le mouvement est le même.

 

S’agissant des maisons, la tendance est similaire. L’indice des prix reste a priori positif d’après les chiffres provisoires dont disposent les Notaires de Paris-Ile-de-France sur la période juin à septembre 2008. Mais s’il en corrige des variations saisonnières, on peut considérer qu’un mouvement de baisse des prix des maisons s’est amorcé en Grande Couronne.

 

Source Paris Notaires Ile de France - Communiqué de presse - 8 décembre 2008